( Music:  La Passion selon St-Mathieu )      >>>

 

 

Le Fidèle:   O Seigneur, je n' éprouve que de la souffrance et la solitude, je vous confesserai, Seigneur, mon infirmité.
   Souvent un rien m' abat et je me jette dans la tristesse.
   Je me propose d' agir avec force; mais à la moindre tentation qui survient, je tombe dans une grande angoisse.
    Souvent c' est la plus petite chose et la plus méprisable qui me cause une violente tentation.
   Et quand je ne sens rien en moi-même, et que je me crois un peu en sureté, je me trouve quelquefois abattu par un léger souffle.
   Voyez donc, Seigneur, mon impuissance et ma fragilité, que tout manifeste à vos yeux. Ayez pitié de moi, retirez-moi de la boue, de crainte que je n' y demeure à jamais enfoncé.

Jésus Christ : Pourquoi ces paroles, mon fils ?
Cessez de vous plaindre, en considérant mes souffrances et celles des saints.
Vous n'avez pas encore résisté jusqu' au sang.
Ce que vous souffrez est peu en comparaison de ce qu' ont souffert tant d' autres, qui ont été éprouvés et exercés par de si fortes tentations, par des tribulations si pesantes.


     Rappelez donc à votre esprit les peines extrêmes des autres, afin d' en supporter paisiblement de plus légères.

     Que si elles ne vous paraissent pas légères, prenez garde que cela ne viennent de votre impatience.
     Cependant, grandes ou petites, efforcez-vous de les souffrir patiemment.

     Plus vous vous disposez à souffrir, plus vous montrez de sagesse et acquérir de mérites. La ferme résolution et l' habitude de souffrir vous rendront même la souffrance moins dure.

     L' homme vraiment patient n' examine point qui l' éprouve, si c'est son supérieur, son égale ou son inférieur, un homme de bien ou méchant.
     Mais, indifférent sur les créatures, il recoit la main de Dieu, avec reconnaissance, et aussi souvent qu' il le veut, tout ce qui lui arrive de contraire, et l' estime un grand gain.
Car Dieu ne laissera sans récompense aucune peine, même la plus légère, qu' on aura souffert pour lui.

     Soyez donc prêt au combat, si vous voulez remporter la victoire.
On ne peut obtenir sans combat la couronne de la patience; et refuser de combattre, c'est refuser d' être couronné.
Si vous désirez la couronne, combattez courageusement, souffrez avec patience.
On ne parviennent pas au repos sans travail, ni sans combat à la victoire.

Le Fidèle :   Seigneur, que ce qui parait impossible à la nature me deviennent possible par votre grâce.
   J' ai, vous le savez, peu de force pour souffrir; la moindre adversité m' abat aussitôt.
   Faites que j' aime, que je désire d' être exercé, affligé pour votre nom, car subir l' injure et souffrir pour vous est très salutaire à mon âme.

Jésus Christ : Mon fils, il faut que vous vous teniez dans l' ignorance de beaucoup de choses,
que vous soyez comme mort au monde
et que le monde soit mort pour vous.


    Il faut aussi fermer l' oreille à bien des discours, et penser plutôt à vous conserver en paix
    Il vaut mieux détourner les yeux de ce qui déplait, et laisser chacun dans son sentiment, que de s' arrêter à contester.
   Si vous prenez soin d' avoir Dieu pour vous, et que son jugement vous soit toujours présent, vous supporter sans peine d' être vaincu.

Soyez humble et pacifique, et Jésus sera avec vous.
Que votre vie soit pieuse et calme, et Jésus demeura près de vous.

( Imitation de Jésus Christ )